L'informatique, ou l'art de l'opération au couteau à beurre

Vous êtes à l'hôpital, et vous êtes sur le point de vous faire opérer. Une infirmière a roulé votre lit depuis votre chambre jusqu'à la salle d'opération, traversant un labyrinthe de coulours froids aux murs décrépits dans un grincement de roues lancinant. Puis elle s'est retirée, vous laissant seul.

On vous a informé que l'opération était potentiellement risquée, mais vous avez opté pour le forfait économique car votre budget est serré cette année. Dans cet hôpital anonyme, comme il en existe tant, c'est donc un chirurgien débutant qui s'occupera de vous, éventuellement secondé d'un interne en formation. Son parcours est sans doute un peu atypique - il a fait des études de sociologie et non de médecine -, mais il présente bien et affirme avoir déjà participé à une opération mineure qui n'a pas eu trop d'effets secondaires. Il fera parfaitement l'affaire. Au pire, votre budget de l'année prochaine vous permettra d'acheter de quoi réparer les éventuelles séquelles.

Seul dans la pièce, vous observez autour de vous. La salle date un peu : il manque une ampoule au plafonnier articulé, de l'humidité suinte un peu aux coins du plafond, et vous apprécieriez quelques degrés supplémentaires. Cela ne vous rassure pas, mais il n'y a rien d'alarmant non plus. Vous essayez de ne plus y penser, en attendant le chirurgien.

Un bruit de porte battante : le voilà enfin.
Il fait un pas en direction du lavabo où trônent différents bactéricides, mais consulte l'imposante horloge murale et se ravise - pas le temps, son planning est trop serré. Après avoir jeté un oeil à votre fiche d'opération - il la découvre à l'instant, n'ayant pas été invité aux entretiens préparatoires -, il positionne le masque d'anesthésie sur votre visage et ouvre les valves de la bouteille de sevoflurane. Vos paupières semblent lourdes, vos pensées s'embrument, vous commencez à vous endormir...
Votre dernière vision est celle du chirurgien brandissant de manière incertaine au-dessus de votre abdomen... un couteau à beurre ébréché.

Toute ressemblance...

Java Barcamp #5 le 27 août

Barcamp_flamme.png Pour cette 5° édition, le Java Barcamp de Paris profite de l'été pour se mettre au vert !
Le rendez-vous est fixé au jardin des Tuileries le jeudi 27 août à partir de 18h30.

Pour rappel, le principe du Barcamp est très différent de celui du JUG. Ici, aucun présentateur, pas de slides, pas de thème prédéfini : chacun peut proposer un sujet et participer aux ateliers de son choix.
Afin de faciliter l'organisation des séances, il est possible de préciser ses centres d'intérêt sur la page d'inscription. Les précédents Barcamps ont abordé des domaines variés comme l'usine logicielle, les tests unitaires, la méthodologie Scrum, la génération de code, les approches MDA... Soyez créatifs !

Pour une fois, l'inscription n'est pas obligatoire, car l'espace n'est évidemment pas limité en extérieur... Mais pensez à prendre un sandwich et un coup à boire !

Lire la suite...

VMWare acquiert SpringSource

SS.pngL'annonce fait l'effet d'une petite bombe dans le milieu du développement Java : le célèbre fournisseur de solutions de virtualisation VMWare serait en pourparlers pour le rachat de SpringSource, le non moins célèbre éditeur à l'origine du framework Spring (entre autres). L'opération, qui se monterait à près de 420 M$ au total, aurait d'ores et déjà reçu une approbation de principe des actionnaires de SpringSource.

Les deux sociétés étaient déjà partenaires, et les produits VMWare étaient déjà très largement supportés par le SpringSource Tools Suite (STS), l'environnement de développement maison basé sur Eclipse. Cette relation privilégiée avait de plus été fortement mise en avant par Adrian Colyer lors de la conférence SpringOne qui s'est tenue fin avril.

En mettant la main sur SpringSource, VMWare fait également main basse sur différentes technologies et compétences développées ou précédemment rachetées par SpringSource, et peut donc proposer une offre "all-inclusive" comprenant la plateforme matérielle (virtualisée), les outils de développement (STS, Spring framework), les middlewares (Spring Intégration, Spring Batch...), les serveurs d'application (Tomcat, tcServer, dmServer...) et une des meilleures solution de monitoring du marché (Hyperic).
Je pense que nous entendrons très bientôt parler de composition de plateforme à la demande (grâce à la "long-needle injection" ), et de cloud-computing virtualisé mettant en oeuvre les technologies de ces deux sociétés.

Reste maintenant à savoir l'influence qu'aura VMWare sur le portfolio et la politique de licence de SpringSource - le malaise du récent rachat de Sun par Oracle n'est en effet toujours pas dissipé, et l'image de chevalier blanc de SpringSource avait déjà été écornée par le mini-scandale des licences début 2009.
Aujourd'hui, Rod Johnson tient à rassurer la communauté Spring, et met en avant les formidables possibilités qui s'offriront prochainement aux développeurs et aux entreprises : 2010 sera "cloud" ou ne sera pas.

Jouons un peu avec XmlTool

XmlTool est une librairie opensource simplifiant la lecture de documents XML. Elle se positionne comme une surcouche légère à DOM et propose de nombreuses fonctions très utiles simplifiant la vie du développeur. Malgré tout, elle reste relativement bas niveau, et l'écriture de parsers spécialisés reste fastidueuse.

Dans cet article, nous allons nous amuser un peu avec la Réflexion et les Annotations pour développer un micro-framework de plus haut niveau - simple exercice de style, mais le résultat est tout à fait utilisable pour des fichiers de taille raisonnable.
Suivez le guide !

Lire la suite...