Navigateurs : la nouvelle génération est là !

Une nouvelle page se tourne dans l'éternelle guerre que se livrent les navigateurs internet.

firefox.png Firefox sort sa troisième version majeure. Représentant environ 30% des parts de marché en Europe et 20% au plan mondial, le leader des navigateurs alternatifs propose des performances toujours à la hausse et de nombreuses nouvelles fonctionnalités intéressantes. Gratuit et opensource, à consommer sans modération !


opera.gif De son côté, Opera sort sa version 9.5. Ce navigateur venu du froid, bien que moins connu, a toujours été à la pointe de l'innovation (gestes à la souris, clients mail, IRC et Bittorrent intégrés...) et possède de sérieux arguments face à la concurrence en termes de rapidité de rendu et de compatibilité avec les standards. Il est également leader sur le segment des navigateurs embarqués (opera mini, opera mobile). Bien qu'il s'agisse d'un logiciel commercial, il est facile d'obtenir des licences gratuites lors des nombreuses campagnes promotionnelles. Testé et approuvé !

Ces nouvelles versions garantissent un meilleur respect des standards et une sécurité accrue. Pourquoi s'en priver ? Installez-les !

Note : je recommande également la lecture des très intéressantes réflexions de Scott Berkun sur les navigateurs.

MAJ : Il semblerait que Firefox 3 maîtrise mieux sa consommation mémoire que les versions précédentes, et que les navigateurs concurrents.

Netscape est officiellement mort... vive Firefox !

Souvenirs, souvenirs...

Lire la suite...

W3C : 130 millions de DTD, et moi, et moi, et moi...

Le W3C, organisme qui définit les normes d'Internet, lance un cri d'alarme : il ne pourra bientôt plus servir toutes les demandes de DTD et de Schémas XML...

Lire la suite...

Les fibres optiques sous-marines vulnérables

Un simple accident maritime au large de l'Egypte a récemment endommagé les fibres optiques sous-marines desservant le Moyen-orient et l'Asie, affectant ainsi les communications de près de 75 millions de personnes (dont près de 60 millions d'Indiens). L'installation, ayant coûté près de 660M€, est en cours de réparation.

Cet incident a surtout permis une prise de conscience sur la fragilité et la vulnérabilité des équipements de communication au niveau mondial, et l'on craint qu'il ne donne de nouvelles idées aux mouvements terroristes sévissant dans la région...

Plus de détail chez The Guardian, avec notamment une excellente carte des fibres sous-marines :

SeaCableHi.jpg

page 2 de 2 -